Archives du mot-clé hypersensible

L’hypersensibilité – ses 4 aspects principaux

Aujourd’hui je vais parler de quelque chose d’un peu différent, mais qui j’en suis sûre, fera écho chez beaucoup d’entre vous: l‘hypersensibilité.

hypersensibilité

On en entend d’ailleurs souvent parler depuis quelques temps. Phénomène de mode? Je ne crois pas, j’ai plutôt envie de croire que les gens s’éveillent et osent parler de leurs différences. Enfin.

L’hypersensibilité, c’est tout simplement le fait de ressentir les choses beaucoup plus intensément que la moyenne des gens.

C’est le fait de ne pas avoir de « filtre » et d’être atteint au plus profond de soi par quelque chose qui ne fera que chatouiller le voisin.  L’hypersensibilité peut être un trait de caractère ou bien une caractéristique d’un profil neurologique particulier (précocité intellectuelle, douance, autisme, syndrome d’asperger..). Bien que l’on trouve beaucoup d’hypersensibles dans certains milieux comme le milieu artistique par exemple, chaque  hypersensible sera différent, inutile donc d’essayer de le mettre dans des case, il est partout!

L’hypersensibilité peut prendre plusieurs formes:

Émotionnelle: l’hypersensibilité c’est d’abord et surtout un manque de filtre émotionnel, une hyperémotivité. Tout touche ou bouleverse une personne hypersensible. Une personne « normale »  arrivera à se raisonner, à ne pas se laisser pénétrer par des émotions négatives, tandis que pour une personne hypersensible, ce sera très difficile et demandera un long travail sur soi. L’hypersensible vit tout très intensément, a énormément d’empathie, ce qui souvent prend trop de place dans sa vie. Il a énormément de mal à gérer ses émotions, à les camoufler. Tout peut vite devenir un drame.

Sensorielle: Les personnes hypersensibles supportent mal le bruit, entendent des choses que les autres n’entendent pas forcément, n’aiment pas être touchés ou sont moins résistants à la douleur, supportent mal une trop forte lumière ou au contraire le manque de luminosité en hiver, ont du mal avec les odeurs corporelles ou les parfums ou encore avec les goûts trop forts.

Physique: Le physique rejoint le sensoriel, mais pas seulement. Beaucoup de personnes hypersensibles vont avoir des allergies ou des intolérances alimentaires. N’ayant pas de filtre, leur corps rejette beaucoup plus vite les aliments, les cosmétiques ou les environnements nocifs ou trop pollués. Ils ressentent très vite un dysfonctionnement de leur organisme. En d’autres termes, ils n’ont pas beaucoup d’autres choix que d’avoir un mode de vie sain…

Mentale: Leur esprit ne filtre pas ce qu’il doit traiter ou non. Ainsi, lorsqu’il reçoit trop d’informations, le cerveau d’un hypersensible « bugge » , il surchauffe, il stresse. Les personnes hypersensibles peuvent avoir du mal dans les lieux publics, lorsqu’il y a trop d’agitation car leur cerveau ne fera pas la différence entre le bavardage des gens à côté et les paroles d’un interlocuteur, entre le tic tac d’une horloge et une conversation. Chaque information sera traitée avec la même importance, ce qui évidemment est assez fatigant. Un cerveau « normal » trie les informations intéressantes. Celui d’un hypersensible ne le fait que rarement.

Tout cela est bien sur épuisant, c’est pourquoi les hypersensibles sont souvent de gros dormeurs…

Bien entendu, toutes ces caractéristique ne sont pas valables chez tous les hypersensible, mais c’est un tableau global des différents aspects que prend l’hypersensibilité.

Et socialement?

La personne hypersensible va aussi avoir du mal à accepter le monde qui l’entoure, ne comprenant pas les horreurs qui se passent partout sur la planète. Il sera plus facilement déprimé par des choses qui ne le touchent pas directement.

Tout cela est donc assez handicapant et fatigant socialement. On lui reproche souvent d’être « trop sensible », de « faire du cinéma » ou encore d’être « fleur bleue », « faible » ou « fragile ». Mais ce genre de remarques ne changera rien et ne fera que l’enfoncer.

Amis hypersensibles, ne vous laissez pas perturber par ces remarques (même si cela relève de l’exploit). Cette particularité doit être une force. Beaucoup d’artistes ou de grandes personnalités sont hypersensibles et ont su tirer profit de ce « manque de filtre ».  C’est donc possible. Il s’agit de prendre conscience que c’est une richesse qui vous est donnée afin de mieux comprendre les autres, de transmettre des choses, de voir le monde différemment. Chaque être est unique et aucune de nos différences ne doit être refoulée ou considérée comme une tare.

Attention aussi aux faux diagnostics de dépression, bipolarité, hyperactivité et j’en passe…

hypersensibilité

Les hypersensibles sont aussi souvent considérés comme naïfs ou immatures car ils ont des réactions assez proches de celles des enfants: très intenses, spontanées, explosives, incontrôlées ou difficilement contrôlables. Qu’elles soient positives ou négatives.

hypersensibilité

Donc?

Il est important pour les personnes hypersensibles de bien se connaître, de faire un travail sur elles-mêmes et d’avoir conscience de leur particularité. Elles doivent arriver à se créer une sorte de protection, à recréer le filtre qui n’a pas été fourni à l’arrivée. Ne pas écouter les gens leur disant de se renforcer, mais ne pas non plus cultiver et nourrir cette sensation de mal-être, de mélancolie ou de tristesse qui leur est si facile d’accès. Il leur faut apprendre à se tempérer pour ne pas mettre les gens mal à l’aise, tout en gardant leur âme d’enfant et leur nature si authentique et spontanée. Apprendre à ne pas nourrir les sentiments négatifs, tout en gardant cet intérêt si fort pour ce qui se passe autour d’eux . Apprendre à « utiliser » cette particularité afin d’en faire de belles choses. Et surtout,  apprendre à cultiver le bonheur, car si, lorsqu’un hypersensible souffre, il souffre puissance 10, lorsqu’il est heureux, il l’est puissance 1000!!!

hypersensibilité